CETA

Intégrer le coût des travaux dans le prêt immobilier

travaux

Est-ce pertinent d’inclure le budget des travaux dans le prêt immobilier ? Cette question se pose fréquemment lorsqu’on envisage l’acquisition d’un bien immobilier à rénover ou qui fera l’objet d’un aménagement important dès l’achat. Il s’agit d’une demande qui comporte des avantages spécifiques non négligeables. Donc, il est tout à fait possible d’intégrer le coût des travaux dans le cadre d’un prêt immobilier. Décryptage.

Les raisons d’inclure un budget travaux dans un crédit à l’habitat

L’acquisition d’un bien immobilier représente un investissement important. Toutefois, qu’il s’agisse d’un achat dans l’ancien ou dans le neuf, le futur propriétaire est contraint de prévoir un budget travaux. La question qui se pose, est-ce qu’il est possible de l’intégrer dans un prêt immobilier ? En théorie, la réponse est positive parce que ce type d’emprunt permet de bénéficier d’un taux avantageux. Grâce à cette option, réaliser un seul crédit pour l’achat d’un bien immobilier et réaliser certains travaux est possible.

En fait, les divers projets de rénovation peuvent se montrer onéreux et il est souvent obligatoire de passer par un prêt pour financer ces travaux. Heureusement, il existe plusieurs types d’emprunts pour avoir le budget nécessaire, à savoir le prêt à la consommation, la réalisation d’un deuxième prêt immobilier (sous conditions) et l’éco-PTZ (Eco-prêt à taux zéro). Ces financements sont les plus sollicités, car ils offrent une facilité d’accès tout en procurant des conditions d’obtention plus souples.

Le crédit à la consommation, une des solutions de prêts à découvrir

Les alternatives au prêt immobilier classique sont multiples. Demander un crédit dédié aux travaux revient à souscrire un crédit à la consommation. Appelé également prêt personnel, ce dernier est plus facilement accessible. Il permet à l’emprunteur d’obtenir le financement nécessaire pour réaliser toutes sortes de travaux. Toutefois, il faut rester vigilant, car son taux d’intérêt est nettement supérieur par rapport au prêt immobilier.

Par ailleurs, dans le cas où la transaction du bien immobilier s’est effectuée à l’aide d’un prêt à l’habitat, l’emprunteur doit s’attendre à verser deux mensualités différentes. Cette situation peut, bien évidemment, augmenter de manière caractéristique son taux d’endettement. En cas de refus du banquier d’intégrer les travaux dans le crédit immobilier, une autre solution reste envisageable : affecter davantage l’apport personnel au coût de la rénovation. Pour faire le bon choix et d’espérer à la bonne continuation du projet, il s’avère donc nécessaire de demander l’avis de plusieurs organismes prêteurs afin d’étudier l’offre idéale.

Demander des informations

De nombreux spécialistes du crédit proposent souvent des simulateurs permettant de comparer les différentes solutions pouvant s’offrir à un emprunteur, cela permet de balayer les solutions et surtout de savoir laquelle est la mieux adaptée à son besoin et à sa situation personnelle. En quelques clics, on peut obtenir plusieurs propositions et surtout mûrir sa réflexion.