CETA

Crédit à la consommation : quels sont les pièges à éviter ?

Le crédit de consommation est une aide importante pour les ménages (voir les sites spécialisés en crédits ici). En effet, il permet de financer de nombreux projets comme l’achat des appareils électroménagers. Mais quand le paiement des mensualités devient difficile, l’on se rend compte que le prêt ne présentait pas d’avantages. Comment reconnaître les pièges liés aux crédits de consommation et les éviter ?

Le choix du type de crédit à la consommation

Il existe trois types de crédit à la consommation : le crédit renouvelable, le crédit personnel et le crédit personnel affecté. Chacun de ces crédits présente des avantages, mais en même temps des inconvénients. Il est conseillé de comprendre clairement le fonctionnement de chaque type de crédit avant toute souscription pour éviter tout risque de surendettement.

Les taux douteux

Afin d’attirer un grand nombre de clients, certaines structures n’hésitent pas à proposer des taux alléchants pour les crédits à la consommation pouvant aller jusqu’à 15 et 19 %. Ce genre d’offre est par exemple douteux. Il est donc nécessaire d’être très vigilant, car ces taux cachent des conditions complexes.

La souscription à une assurance

La souscription à une assurance est un aspect important lorsqu’il s’agit de souscrire à un crédit ou un prêt. Certains établissements proposent la souscription à une assurance quand il s’agit d’un crédit à la consommation. Notez que cela n’est pas obligatoire comme c’est le cas d’une assurance automobile ou d’une assurance habitation. Vous avez le choix de souscrire ou non à une assurance de crédit à la consommation. Pour un modeste crédit, oubliez l’assurance au risque de couler sous une dette lourde.

Le choix de la mensualité

La mensualité que vous paierez est un facteur qui permet de diminuer les intérêts. Le principe est donc d’augmenter le montant de la mensualité pour vite finir le paiement. Le piège ici est que la banque vous proposera un faible montant comme mensualité afin d’allonger la durée du paiement et d’augmenter le taux. Proposez-leur dans ce cas, la mensualité qui vous arrange.

Les pénalités de remboursement par anticipation

Ceci est le dernier piège qu’il vous faut absolument éviter. En effet, l’emprunteur qui paie son crédit en moins d’un an aura une pénalité de 1 % tandis que pour un remboursement qui va au-delà d’un an, la pénalité est de 0,50 %.